Faut-il vous casser de votre job ? 4 questions pour le vérifier !

[Je profite de cet article pour vous présenter une surprise à la fin donc si vous n’avez pas le courage de lire en entier, allez directement à la fin]


Personne n’ose l’admettre en public mais en fait personne ne sait vraiment où il va professionnellement. Surtout maintenant que le schéma classique de progression hiérarchique au sein d’une même boîte a disparu.

Une des solutions que je vous avais proposé pour vous orienter était d’utiliser ce schéma de 3 questions pour trouver votre voie. L’autre manière d’aborder la question c’est de changer carrément de question pour se concentrer sur ce que l’on veut être plutôt que ce qu’on veut faire.

Je viens de lire un article qui aborde le sujet de manière plus terre-à-terre…ou plutôt je l’ai lu y’a un mois et je me suis dit que je vous en parlerai le lendemain, puis le lendemain, puis le lendemain…jusqu’à aujourd’hui.

Plutôt que de se demander quoi faire, l’idée c’est de faire le point régulièrement sur sa situation actuelle et se demander si on a envie de continuer…ou de se casser. Le tout en 4 questions très simples.

 

1) Aimez-vous les projets sur lesquels vous travaillez ?

Le sujet sur lequel vous travaillez vous intéresse-t-il encore ? Ou bien avez-vous l’impression d’être comme un spectateur au milieu d’un zoo ?

lemurien-zoo

 

2) Admirez-vous les personnes avec qui vous travaillez ?

On dit que les gens ne quittent pas les entreprises, ils quittent les managers. Vous pouvez être sur un sujet que vous adorez, si vous avez un problème avec vos collègues ou votre manager la partie est mal engagée. Pire encore, si vous éprouvez de l’indifférence. On pourrait se dire qu’il vaut mieux être indifférent qu’en conflit mais au moins le conflit (ou le mépris) est évident. C’est quand on est dans le tiède qu’on reste englué.

grenouille-prison-tiede

3) Continuez-vous à apprendre et à monter en compétences ?

C’est probablement un des motifs de départ les plus courants parmi les gens autour de moi : avoir l’impression d’avoir fait le tour du sujet. Et n’écoutez aucun donneur de leçon qui vous expliquera qu’on ne peut pas faire le tour de votre métier en 6 mois parce que blablablabla.

enfant-qui-sennuie

On peut évidemment approfondir à l’infini un sujet. Mais si vous avez ce sentiment c’est probablement que le tour ne vous a pas plu. Et c’est le genre de chose que l’on ne peut pas faire apparaître sur commande. Si vous vous ennuyez à faire de la comptabilité, vous n’allez pas vous passionnez pour le sujet du jour au lendemain.

4) Entrevoyez-vous un chemin en interne pour faire progresser votre carrière ?

Cette dimension tend à se faire de plus en plus rare. Mais il est temps de réfléchir si vous ne voyez aucun chemin d’évolution au sein de votre structure (ou, pire, qu’on vous fait miroiter la même évolution depuis des mois voire des années).

escalator-promotion

5) Que faire si je veux me casser ?

Si vous avez répondu quatre fois oui, la question ne se pose probablement pas. Si vous avez un non (surtout si c’est la deuxième question) il est temps de tendre l’oreille. Et à partir de deux non, c’est sûrement le moment de se poser la question.

Et c’est aussi le moment de découvrir jemecasse.fr ! Vous vous rappelez ? Je vous avais promis de vous en parler plus en détails.

homepage-jemecasse

Jemecasse.fr est, comme son nom l’indique, est une mine d’or pour ceux et celles qui envisagent de quitter leur jobs pour se lancer à leur compte ou retrouver un emploi plus en phase avec leurs aspirations profondes. Le but étant d’arriver à se créer une vie sans lundi.

L’autre gros point fort de jemecasse.fr c’est de vous transmettre un état d’esprit pour aller au-delà des peurs et des barrières mentales qu’on se met soi-même.

D’autre part, c’est un blog « inception » puisque son auteure (Lyvia) s’est elle même cassé et que ce blog était au début le récit de cette aventure. Lyvia vit donc tous les jours la mission de son blog, ce qui lui donne une tournure très vivante et très « tripes ».

Plutôt que d’en parler pendant des heures, je vous propose une sélection de mes 5 articles préférés.

12 conseils pour trouver un emploi qui déchire

Extrait-jemecasse-trouver-emploi

 

Un article impressionnant de concision sur l’essentiel de ce qu’il faut pour trouver un emploi. Il aurait clairement eu sa place sur Dessine Toi un Emploi. Le choix du découpage de la recherche en 3 phases est très intéressant (on y reviendra) et l’ensemble est complètement original. Notamment le conseil de totalement contre-intuitif de faire une dernière fois son boulot actuel (que l’on déteste) à fond pour se recharger en énergie.

7 raisons d’arrêter de chercher du travail

extrait-jemecasse-chercher-ne-pas

 

 

Plutôt que de m’écouter vous aider à trouver un emploi, peut-être que ce qu’il vous faut c’est le déclic pour justement ne plus chercher à vous employer pour quelqu’un. La bonne nouvelle c’est que ça n’a jamais été aussi facile. La mauvaise nouvelle c’est que ça n’a jamais été aussi difficile. Ne me demandez pas d’expliquer cet enchaînement de phrases, il me faudrait un article entier !

3 erreurs à éviter au moment de se casser

trois-erreurs-quand-on-se-casse

Vous avez décidé de vous casser, ça y est ? Profitez de l’expérience de Lyvia qui a fait toutes les erreurs pour vous à votre place ! De quoi éviter de les refaire vous-mêmes. En relisant cet article je me suis rappelé au passage pourquoi j’avais un si grand problème avec les bilans de compétences ! Ce qu’elle dit sur le sujet est également valable quand vous recherchez un boulot.

Tu es assez, tu as assez

tu-es-assez-tu-as-assez-jemecasse

 

Sans aucun doute le concept le plus important de ce que j’ai découvert sur ce blog. Ce qui est marrant c’est que je raisonne assez naturellement comme ça. Je suis assez, j’ai assez. Je n’ai pas besoin d’être untel ou unetelle. Je n’ai pas besoin d’avoir plus d’argent pour lancer un projet. C’est une pensée à la fois délivrante et angoissante. Délivrante car on se rend compte que la plupart des raisons qu’on cite pour ne pas se lancer sont des fausses excuses. Angoissante car on ne peut plus se cacher derrière ces excuses pour ne pas faire les choses.

 

 

On ne vous dit pas tout

jemecasse-secret

 

 

C’est un article qui sort un peu de la ligne éditoriale mais qui est criant de vérité. N’oubliez jamais que tout ce que vous lisez dans les journaux ou sur les blogs est l’histoire racontée par un narrateur. Quand on fait un film sur Facebook, on vous dit que Mark Zuckerberg s’est fait plaquer. Puis, juste après il a couru dans une chambre pour écrire une formule mathématiques, avant de tout coder en un soir. Et le monde s’incline devant lui.

Le problème c’est que chaque histoire a ses coulisses. On ne vous raconte que la veille du jour du succès. Même quand il a fallu trois ans pour en arriver là.

Et c’est à force d’oublier ça qu’on finit par aggraver son syndrome de l’imposteur. Vous vous rappelez ? C’est une des sept peurs dont on avait parlé ici.

Conclusion

J’espère que ceux et celles d’entre vous qui rêvent de se casser y trouveront leur bonheur ! À chaque fois que j’ai recommandé son mini-programme email de 7 jours gratuit à l’un(e) d’entre vous, ça a été un enchantement. Il était temps de le partager avec tout le monde ! Cerise sur le gâteau : si tout se passe bien Lyvia devrait nous faire l’honneur d’un article invité dans à peu près une semaine si j’arrive à la convaincre !

  • Lyvia

    Wow, Merci beaucoup pour cet article 🙂 c’est vraiment super de redécouvrir mes propres articles, haha. J’espère qu’ils plairont 🙂

    • Nicolas Galita

      Ahah je t’en prie 😛