Arrêtez d’envoyer votre CV !

Je me suis rendu compte complètement par hasard qu’envoyer son CV à un(e) inconnu(e) n’était pas la seule méthode possible.

Mes études se sont conclues sur 6 mois en Pologne.

C’était une expérience incroyable qui dépasse mon talent à vous la décrire. Pour la première fois de ma vie j’avais à ma disposition un temps illimité et un pouvoir d’achat plus grand que mes désirs.

Je suis rentré en France en juin 2012 complètement changé mais aussi complètement déboussolé (au sens positif du terme). Quand vous vivez une expérience pareille il est impossible d’accepter d’aller s’ennuyer dans un travail par nécessité.

Je ne savais pas ce que je voulais faire. Je savais juste que je voulais passer mon temps dans une startup puisque c’était le meilleur moyen d’être sûr de ne pas m’ennuyer.

Et comme je venais de passer 6 mois où ma chose la plus précieuse était le temps, j’étais incroyablement heureux d’avoir tout mon temps devant moi. Je ne me suis donc pas pressé dans ma recherche.

Nenvoyez-pas-de-cv-yoga-meditation

Je me suis inscrit à des cours en ligne sur Coursera, j’ai repris le judo et j’ai lu des livres de développement personnel et de business. Et,en parallèle de tout ça, j’ai assisté à tous les événements gratuits en lien avec les startups que je trouvais.

C’est comme ça que j’ai pu m’immerger dans l’écosystème startup (ne serait-ce que pour en apprendre le jargon). Et au fil des rencontres que je faisais, je questionnais les gens sur leur quotidien. Je ne savais toujours pas ce que je voulais faire, après tout. Mais plus je faisais des rencontres et plus je me faisais une idée précise.

Et c’est comme ça que j’ai fini par rencontrer des gens formidables qui m’ont donné l’opportunité et les moyens de créer une entreprise de A à Z.

Le livre : n’envoyez pas de CV !

J’ai donc eu la chance de ne pas répondre à des annonces. Je n’en ai même pas eu l’idée en fait. C’est une méthode qui déjà me paraissait étrange et déshumanisante.

Et jusqu’à très récemmeent j’ai cru que j’étais simplement fou. Jusqu’à ce que je tombe sur un livre vieux de quinze ans (il y a encore le prix en francs sur mon exemplaire) qui défend exactement cette idée.

LivreNenvoyezPasDeCV

L’auteur part d’un constat simple :

« Chaque jour, dans les organismes ou les entreprises, les chargés de recrutement lisent les sempiternelles mêmes phrases, candidature après candidature. Jour après jour, ils reçoivent des lettres stéréotypées, rédigées par des cabinets d’outplacement, émanant de chercheurs d’emploi inconnus. Les recruteurs (…) collectionnent les CV accompagnés de lettre de motivation où leur nom est écorché, ils en lisent quotidiennement. Sans cesse, [ils] se voient adresser des candidatures dont le manque de pertinence n’est pas pour déclencher leur enthousiasme.»

Il fait alors le parallèle avec la vente. Il y a deux manières de vendre. Soit vous essayez de tisser des relations avec vos acheteurs pour leur préparer une offre adaptée. Soit vous essayez de vendre un produit inadaptable en envoyant le même message à des inconnus. Malheureusement on a tendance à suivre cette dernière option quand on cherche un emploi. À envoyer des prospectus (les CV) au petit bonheur la chance.

« Un CV accompagné d’une lettre de motivation standard est bon pour la corbeille. (…) La plupart des prospectus que l’on reçoit dans sa boîte à lettres finissent dans la poubelle avant même d’être lus; les candidatures envoyées sans préparation subissent le même sort. 99% sont ignorées et jetées. »

NenvoyezPasDeCvPoubelle

« Quand un chargé de ventes passe voir un client sans prendre rendez-vous, c’est du démarchage. Ce type de visite a un faible taux de réussite. (…) Les CV expédiés sans invitation préalable ont aussi un faible taux de réussite. (…) La personne qui les reçoit (…) n’est peut-être même pas celle qui recrute. »

Et c’est naturel. Vous vous comportez exactement comme ça vous-même. Combien de prospectus lisez-vous dans votre boite aux lettres ? Maintenant, si je vous appelle pour vous dire que je vais vous envoyer un prospectus, vous aurez bien plus de chance de le lire.

De la même manière, si un vendeur essayait de vous vendre un ordinateur avant même que vous n’ayez expliqué ce que vous cherchez, vous vous sentiriez mal à l’aise. Dans l’ordre normal, vous décrivez votre besoin et ensuite seulement le vendeur vous propose son offre. Personne n’a envie de commencer par écouter un vendeur.

Le CV est un horrible document de premier contact

Quand vous n’avez jamais eu aucun échange avec quelqu’un, lui envoyer un CV est un acte froid. Surtout si vous l’avez envoyé sans ciblage particulier.

D’ailleurs, si on ne vous avez pas appris à faire ça est-ce que cela vous viendrait vraiment à l’esprit de commencer une relation en envoyant un document qui retrace votre parcours ?

Sans compter que les CV reflètent généralement très mal la personnalité de quelqu’un. La plupart des gens que j’ai rencontré sont bien meilleurs que leur CV. Leur parler une minute est dix fois plus plus intéressant que de lire leur CV pendant dix secondes.

Je m’inclus d’ailleurs dans cette catégorie. Mon CV est bien moins agréable que moi.

« Si vous n’êtes représenté au départ que par votre CV et qu’il ressemble à n’importe quel autre, alors vous ne vous distinguerez pas de la foule. »

NenvoyezPasDeCvMoutons

L’autre problème structurel du CV c’est que personne ne s’attend à y lire la vérité.

«  Personne ne propose de CV qui précise : « Manager peu convaincant. Craint de prendre des décisions. Redoute les changements. Incapable de s’entendre avec les autres. Viré de ses cinq précédents jobs. » Même si cette description est assez proche de la vérité, on y fait figurer tout le contraire. Le CV est toujours flatteur pour le postulant. (…) chacun le sait parfaitement.»

Au bout du compte on arrive avec des CV fades et tous pareils. Si bien que les recruteurs ne les lisent pas : ils les survolent. Et on rentre dans un jeu qui ressemble fortement à de la loterie. J’ai connu des gens qui postulait à la même offre avec le même CV à une semaine d’intervalle et qui obtenaient deux réponses différentes !

Tout simplement parce que dans un cas il a été lu et dans l’autre non.

Le secret : faire en sorte qu’on vous demande votre CV

Je ne suis pas en train de vous parler de quelque chose de farfelu et d’inapplicable. Je ne vous dis donc pas d’entrer en rébellion contre le concept de CV et de refuser inconditionnellement d’en envoyer. Je ne vous parle même pas de faire un CV original. Simplement, votre but devrait être de vous arranger pour qu’on vous demande votre CV.

Quelqu’un qui vous a demandé votre CV le lira.

NenvoyezPasDeCVLireCV

Et c’est déjà en soi une grande différence. En plus vous rééquilibrez inconsciemment la relation pour sortir de la position de demandeur. Cerise sur le gâteau : puisque vous avez eu la personne de vive voix, elle se fait déjà une idée de votre personnalité plus finement que via votre CV.

Vous avez trois solutions pour cela :

Soit vous arrivez à voir la personne physiquement (dans un forum, un cocktail, etc.)

Soit vous vous arrangez pour l’avoir au téléphone (ou un collègue). En utilisant la technique que l’on a vu ensemble.

Soit, dans le cadre d’une démarche spontanée, vous lui envoyez un email pour susciter une rencontre en lui demandant de vous raconter son métier. Je suis en train de vous écrire un article pour appliquer cette méthode. Ce type d’approche fonctionne particulèrement si vous visez la bonne personne et non pas un recruteur (on avait expliqué pourquoi dans cet article).

Moins vous demandez directement et plus vous recevrez. Comme les bons vendeurs, soyez subtils. Et surtout faites au moins semblant d’écouter les gens avant d’aller au vif du sujet. Cette approche permettra de vous adapter aux besoins de vos interlocuteurs et surtout de créer un échange qui pourra vous emmener à des opportunités que vous n’aurez pas pu imaginer sans discuter.

Anecdote illustrative

Une amie voulait postuler dans une grande entreprise française. Il se trouve que j’avais dans mes relations LinkedIn quelqu’un de cette entreprise. Plutôt que d’arriver avec de gros sabots en disant « voici le CV d’une amie à moi, tu veux bien le transmettre ?», j’ai demandé :

«Dis-moi, comment ça se passe la cooptation chez vous ? J’ai une amie qui aimerait postuler à une annonce. C’est quelqu’un que je recommande sur le plan professionnel (je ne peux pas en dire autant de tous mes amis ^^).»

NenvoyezPasDeCvPriseDinfos

Et on m’a répondu : «Il n’y a pas vraiment de processus de cooptation. Donne moi son CV et je le ferai passer !».

Vous remarquerez que j’ai parlé de « cooptation », c’est-à-dire d’une démarche active impliquant qu’un salarié de l’entreprise elle-même (donc pas moi) fasse passer le CV (avec en plus, selon les entreprises, une récompense à la clé). J’ai également évité de préconiser un mode opératoire. J’ai posé la question la plus compréhensive possible et j’ai attendu la décision. Et en bonus : je me suis mis à la place de mon interlocuteur et j’ai essayé de désamorcer l’inquiétude la plus prévisible en rajoutant que je ne le faisais pas uniquement parce que c’était mon amie.

Je vous invite à faire pareil : dès que vous pouvez, laissez la possibilité à votre interlocuteur de demander le CV et de proposer lui-même la marche à suivre. Plutôt que d’envoyer brutalement votre CV. Vous multiplierez vos chances qu’on le lise vraiment.

Conclusion

Le livre nous invite à aborder la recherche comme un acte de vente comme un autre. Et les meilleurs vendeurs sont rarement ceux qui envoient des prospectus au hasard et en masse. Quel type de vendeur voulez-vous être ? Je vous laisse avec la phrase qui résume le mieux le livre :

« Comme pour toute opération de marketing, décrocher un emploi nécessite de travailler dur, en adoptant une attitude offensive. Il ne suffit pas de répondre aux annonces d’inonder votre environnement de CV. (…) Vous devez maîtriser votre avenir.»

 

  • aw

    Le cv en verlan wc on le demande on le propose pas!

    • Nicolas Galita

      Ahhahahaha

  • Karine

    Avez-vous une idée des sujets à aborder pour une rencontre ? Out of the blue, je trouve plutôt ça malaisant et c’est évident qu’une demande de rencontre pour«discuter» du métier de la personne, ça ressemble à une tentative d’offre de candidature déguisée, qui d’autre fait ça qu’un chercheur d’emploi? En plus, si dans l’équation on tient compte que les gens sont assez bookés, faut une approche et une excuse solide pour pouvoir décrocher l’entretien informel. Des idées ?

    • Nicolas Galita

      Hello Karine,

      Mais non il faut y aller sincèrement. Je comprends l’appréhension cela dit. Simplement il faut VRAIMENT s’intéresser aux gens. 9 fois sur 10 il n’y aura rien de direct derrière.

      Qui d’autre fait ça ? Bah moi, au moins une fois par semaine et je ne suis pas chercheur d’emploi ^^.

      Bookés ou pas, les gens ont toujours du temps pour déjeuner ^^.

  • Brice

    Salut Nicolas,
    Tout d’abord un grand merci pour ces articles super intéressant !
    Je souhaite savoir quels livres tu conseilles ou quels livres as tu lu pour le développement personnel et le business comme cité dans l’article ci-dessus.
    Merci d’avance pour ta réponse,

    • Nicolas Galita

      Hello Brice,

      C’est une excellente question ! J’en ferai un article !

  • alan

    salut Nicolas
    génial ton blog, il m’aurait bien été utile il y a quatre ans lorsque je me suis retrouvé en recherche d’emploi pour la première fois de ma vie en sortant de la fac. Je ne savais tout simplement pas comment m’y prendre, personne ne me l’avais appris !
    Même si je n’ai pas l’intention d’intégrer une start-up mais plutôt un grand groupe, je voudrais savoir comment tu t’y étais pris en 2012 pour trouver des évènements en rapport avec les start-up (cocktails, afterwork etc.) et si tu as des sites web à conseiller. Le seul que je connaisse c’est meetup.com. Je cherche aujourd’hui à faire des rencontres dans les secteur des objets connectés, de la domotique et de la maison « intelligente ».