7 bonnes raisons de ne pas répondre aux offres d’emploi

Vous êtes nombreux à nous avoir rejoint suite à l’opération un outil de recherche par jour. Du coup, votre question la plus récurrente a été : tu comptes faire une liste des sites emploi ?

En effet, quand on pense recherche d’emploi on pense automatiquement aux offres d’emploi. Il se trouve que je pense que c’est une erreur. C’est pourquoi, je ne fais quasiment aucun article sur les offres d’emploi. Explications.

1) Les offres d’emploi sont une loterie

Le même CV, envoyé deux fois, en réponse à la même offre d’emploi, sur la même adresse email, à deux moments proches peut obtenir une réponse négative et une réponse positive ! C’est dire la loterie que c’est. Et il y a une raison à cela : les services RH sont souvent totalement débordés et impuissants face à l’afflux massif de CV que peut générer une offre.

Sans compter que sur 100 CV reçus, entre 50 et 80 CV sont jugés par les recruteurs comme étant totalement à côté de la plaque. Ce qui les oblige à chercher l’aiguille dans une botte de foin.

De-plus-repondre-aux-offres-emploi-foin

Je ne suis pas en train de chercher à vous faire pleurer sur le sort des recruteurs : ils sont payés pour ça. Simplement, c’est bien de l’avoir en tête.

Or, s’il y a bien quelque chose que je déteste c’est de remettre mon avenir à la chance. Pas vous ? (Je vous invite à relire mon article sur le sujet).

2) Toutes les entreprises ne peuvent pas poster d’offres

N’oubliez jamais que poster une annonce est souvent payant pour l’entreprise. Par exemple, sur Monster, le prix annoncé est de 740€ pour une annonce.

De-plus-repondre-aux-offres-emploi-carte-bleue

Concrètement, ça veut dire que si une entreprise peut recruter en interne ou sur recommandation, sans passer par une annonce payante, elle en sera ravie. Cela implique également que les petites entreprises auront moins tendance à poster des annonces sur les sites payants.

Et puis même au-delà du prix, beaucoup de recruteurs détestent écrire des annonces et donc traînent des pieds à cette idée. C’est très important de le garder à l’esprit car la conséquence est de taille : ce n’est pas parce que vous ne voyez pas d’annonces sur votre secteur, votre région et votre métier qu’il n’y a pas de postes disponibles.

3) Quand vous voyez l’annonce il est trop tard

Par définition, quand vous arrivez sur une annonce c’est qu’il est déjà un peu trop tard. Avec un peu de chance vous arrivez quasiment au bon moment. Mais vous n’arrivez jamais en avance. La position idéale c’est de pouvoir postuler juste avant le besoin et non pas juste après.

De-plus-repondre-aux-offres-emploi-reveil-temps-qui-passe

Par conséquent, vous êtes en position de faiblesse. Le plus souvent, vous êtes en concurrence avec une foule d’autres candidats. Alors que si vous arrivez à postuler avant même que l’annonce ne soit publiée, vous serez très souvent tout(e) seul(e). Et le rapport de force change complètement.

4) Les offres d’emploi sont très mal écrites

Je viens de taper « offre emploi » dans Google et de prendre la première sur laquelle je suis tombé. Je vous laisse juger par vous-mêmes :

Dans le cadre de notre développement nous recrutons en interne un assistant administratif et commercial.
Nous vous proposons de découvrir un milieu professionnel très passionnant et de vous accompagner afin d’acquérir une bonne maîtrise des techniques commerciales internes.
A ce titre, vos missions s’articulent autour des axes suivants :
- La qualification de fichiers prospects
- L’identification des prospects afin de développer la base de données commerciale existante
- La prospection téléphonique et porte à porte
- La prise de rendez vous et reporting hebdomadaire
- La Saisie des données dans le système CRM
- Le suivi des dossiers clients

Cette description prend en compte les principales responsabilités; elle n’est pas limitative.

Profil :
Vous avez un fort potentiel commercial que vous souhaitez mettre en œuvre en vous impliquant dans l’exercice d’un stage enrichissant dans un domaine humainement passionnant. Vous avez une bonne présentation et possédez d’excellentes qualités de communication orale comme écrite. Pro-actif(ve) et persévérant(e), vous souhaitez relever de nouveaux challenges. Cette opportunité est ouverte à tous types de stage (BTS, DUT, L3…) ou alternance.
Maîtrise exigée des outils bureautiques : Word, Excel, PowerPoint.
Poste situé à Paris et IDF.
Cette mission peut éventuellement déboucher sur une embauche en CDI.
Pour postuler à cette offre, merci d’envoyer votre CV.

Vous êtes toujours réveillé(e) ? Je n’ai rien à rajouter de plus ! Et comme le besoin n’est pas exprimé clairement, on a du mal à savoir si sa candidature sera vraiment pertinente. Et puis, personne ne devrait avoir à lire des choses si mal écrites ^^. C’est une perte de temps incroyable.

5) Il y a trop de sites emploi

Il y a plus de 150 sites emploi/ job boards en France. Ai-je besoin d’en dire plus ? On s’y perd très vite. C’est d’ailleurs pour ça que vous m’avez si souvent posé cette question d’où trouver une liste complète.

Là encore, c’est un gouffre de temps. On a vite fait de tomber dans le syndrome de la collection, en voulant s’inscrire sur tous les sites emploi possible et imaginables. Alors qu’il vaut mieux se concentrer sur deux ou trois sites (voire un seul) que l’on exploite à fond.

Et pour compliquer le tout, il y a même des fausses annonces ! Certains cabinets de recrutement passent des annonces vitrines uniquement pour créer ce qu’on appelle un vivier de candidats. Sans avoir de poste à proposer derrière. Certaines entreprises passent également des annonces vitrines pour faire croire qu’elles recrutent et montrer qu’elles sont en croissance. Sans compter les annonces expirées mais que les recruteurs oublient d’enlever.

6) Répondre aux offres d’emploi est déprimant

Chaque fois que je croise quelqu’un qui cherche un emploi uniquement en passant par les annonces, il ou elle est complètement déprimé(e). Et c’est normal : quiconque passe son temps à répondre à des annonces finit déprimé en deux semaines. Comment pourrait-il en être autrement ? Postuler à des annonces c’est un peu comme être invité à des soirées où l’hôte invite 100 personnes et en laisse 95 dehors sous la pluie.

De-plus-repondre-aux-offres-emploi-depression-decouragement

C’est un exercice d’une violence énorme. Et ce qui me frappe c’est qu’à chaque fois que je le dis à quelqu’un qui est prisonnier de ce piège, il est immédiatement soulagé. Donc si c’est votre cas je vous le dis : c’est normal que vous soyez déprimé(e) si vous passez votre temps à répondre à des annonces et à vous prendre des murs de silence de plein fouet.

Malheureusement, les recruteurs ne répondent quasiment pas aux candidatures sur les offrres d’emploi. Comme je vous le disais tout à l’heure, ils sont généralement débordés. Et je le répète : je ne dis pas ça pour les plaindre puisqu’ils sont payés pour ça. Mais à chaque vent que vous vous prenez dans la tronche, votre confiance en vous et votre énergie vont diminuer un peu, jusqu’à atteindre un niveau zéro.

Le pire c’est que c’est un cercle vicieux : plus vous perdez confiance en vous et plus ça se voit physiquement. Or, plus vous avez l’air désespéré(e) et moins le recruteur aura envie de vous recruter. Et moins les recruteurs ont envie de recruter, plus vous perdrez confiance en vous. La spirale est mortelle.

7) Ça vous oblige à être jugé(e) sur CV

Quand vous postulez à une annonce via les canaux classiques, vous envoyez un CV et une Lettre de motivation. Et c’est tout. Vous allé être jugé(e) uniquement sur ce CV. En moins de 10 secondes en plus. Or, si vous êtes comme tout le monde, votre CV est beaucoup moins intéressant que vous-mêmes. C’est pour cette raison que je vous avais conseillé d’inverser le rôle du CV dans cet article.

Extrait-article-envoi-cv

Pire encore, vous allez envoyer votre CV à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de vous, n’a jamais entendu votre voix et n’a aucune raison particulière de lire votre CV plutôt que celui du concurrent. Autant dire que cela rajoute à l’effet loterie.

Conclusion

Si vous n’êtes pas convaincu(e), je vous invite à lire le résumé de l’étude sur le nombre de postes pourvus par annonce. Le chiffre risque de vous choquer. (Oui, je sais, je parle comme les pièges à clic mais le chiffre est vraiment choquant !).

Mais alors…que faire si on ne passe pas tout son temps à répondre à des annonces ? Gardez quand même un peu de temps pour postuler à des annonces mais investissez tout le reste dans des démarches plus humaines : rencontrer les amis des amis de vos amis, postuler de vous-mêmes à une entreprise qui vous fait vibrer sans attendre qu’elle passe une annonce, prendre des cafés avec des professionnels de votre secteur, etc.

Et si vous êtes vraiment décidé(e) à agir dès maintenant, je vous propose de découvrir cet article pour vous guider :

Extrait-article-zone-de-confort
Vous êtes de plus en plus nombreux sur la page Facebook, merci :D. Pour ceux et celles qui n’ont pas encore fait le pas, venez ! On y est bien vous verrez ! Et surtout, j’y partage des choses que je ne partage pas ici.

  • MARIANNE

    Excellent l’article sur les 7 bonnes raisons etc.!
    Je l’imprime et le mets sous le nez de mon mari qui me demande tous les soirs en rentrant « tu as envoyé des CV »? Le pauvre, faut pas lui en vouloir, il bosse depuis 8 ans dans la même boîte …

    • Nicolas Galita

      Ahahhaha j’espère ne pas déclencher une guerre conjugale non plus ;-)

  • Legrix

    Nicolas, voici mes remarques suite à mon commentaire d’hier sur LinkedIn !

    1) Les offres d’emploi ne sont pas une loterie

    Un recruteur qui fait bien son travail, qu’il soit en cabinet ou en entreprise étudie avec attention chaque CV. D’autant que nombreuses sont les fonctions de cadre où il y a pénurie de candidats sur le marché. C’est d’ailleurs pour cela que les Talent Acquisition ont le vent en poupe…

    2) Toutes les entreprises peuvent poster leurs offres gratuitement
    Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, ont la possibilité de publier gratuitement leurs offres depuis de nombreuses années sur des sites connus de tous les candidats comme l’APEC et Pôle Emploi. Et depuis quelques années des sites proposant de la géolocalisation tels que Geojobs, BeepJob ou encore leboncoin sont également gratuits. Il ne fait pas non plus oublier les agrégateurs comme Indeed sur lequel vous pouvez également diffuser gratuitement vos annonces. D’ailleurs l’idéal, si vous avez une page dédiée à vos annonces sur votre site, est de la faire référencer par Indeed (sur simple demande).

    3) Quand vous voyez l’annonce il n’est pas trop tard
    Mais ne tardez pas à postuler ! Les entreprises et cabinets de recrutement ne sont plus dans la logique de faire une short-list pour présenter les candidats à leur client ou aux opérationnels. La sélection se fait plutôt au fil de l’eau. Dans la majorité des cas, si l’annonce est toujours en ligne, c’est que le poste n’est pas pourvu. Un recruteur qualitatif désactivera l’annonce dès que le poste sera pourvu.

    4) Les offres d’emploi sont très mal écrites
    Je vous rejoins sur l’annonce que vous avez copié collé. Elle a dû être rédigée par quelqu’un n’ayant pas l’habitude de rédiger une offre d’emploi et n’ayant pas non plus de bonnes compétences rédactionnelles. Pour autant, toutes les annonces ne sont pas comme celle-ci ! Mais je sens que vous aimez provoquer…

    5) Il y a trop de sites emploi
    Oui, il y a beaucoup de sites emploi mais… un candidat peux mettre en place des alertes sur un site généraliste gratuit tel que l’Apec, payant comme Cadremploi et regarder les annonces sur un agrégateur comme Indeed. Et s’il est spécialisé dans un secteur ou une fonction pénurique sur le marché, il peut rajouter un site spécialisé.

    6) Répondre aux offres d’emploi est déprimant
    Peut-être mais si la candidature correspond au poste à pourvoir, il n’y a aucune raison de ne pas être contacté par le recruteur.
    Alors pour ne pas être déprimé, je conseille aux candidats de bien lire l’annonce et de répondre si votre expérience peut répondre aux besoins exprimés par le recruteur.
    C’est sûr qu’un junior qui sort de ses études déprimera s’il ne répond qu’à des offres destinées à des candidats confirmés voire seniors. Aujourd’hui, je reçois beaucoup de candidatures qui n’ont rien à voir avec les profils que je recherche… voire qui se trompe de poste lorsqu’ils postulent. Ce sont les travers d’Internet : c’est facile de postuler donc je clic sans être qualitatif dans ma démarche.

    7) Ça vous oblige à être jugé(e) sur CV
    Je n’utiliserais pas le mot jugé mais plutôt comparé. Cela fait partie du recrutement d’être comparé aux autres.
    Imaginez le pauvre recruteur si l’ensemble des candidats n’envoient plus leurs CV mais le contacte, par exemple, via les réseaux sociaux.
    Vous écrieriez alors : les délais de recrutement se rallongent depuis quelques temps suite à la disparition du CV.
    Je l’ai constaté encore le mois dernier lorsque j’ai recruté notre future Super Héros Organisateur. J’ai passé 5 fois plus de temps à « lire » les candidatures reçues sous différentes formes (vidéo, photos, infographie…) qui en plus étaient inexploitables dans notre ATS.

    En relisant votre billet et après consultation de votre parcours, je comprends mieux vos arguments si vous ne pensez qu’aux très grosses structures telles qu’EDF. Il y a 2 ans, par exemple, le groupe Carrefour avait indiqué qu’ils reçoivent 1M de candidature par an. L’information qui manquait était la taille de l’équipe recrutement pour les gérer. Car si 30 personnes les étudient, la qualité doit être au rendez-vous.

    Les volumes de candidatures ne sont pas du tout identiques pour les PME et ETI…

    Dans notre cas, nous sommes une ETI sur un marché très concurrentiel. En moyenne, par poste, je reçois moins de 50 candidatures, voire moins de 20 pour certains postes, sachant que nous diffusons des annonces et approchons les candidats sur le Web !

    Ayant eu un cabinet pendant 9 années, les chiffres étaient identiques. Je ne parle pas des postes dans le marketing où sur le dernier poste (Chef de Projet événementiel), j’ai reçu plus de 200 candidatures en moins d’une journée. Je l’ai donc retiré et j’ai écrit un billet sur Pulse pour sélectionner d’une autre manière les candidats.

    Donc si je devais donner un conseil aux candidats, ce serait le suivant : répondez qualitativement aux annonces qui correspondent peu ou prou à votre parcours et développez votre réseau professionnel sur Viadéo ET sur LinkedIn afin d’être facilement identifiables dans votre secteur/fonction par les recruteurs.

    • Nicolas Galita

      Hello,

      Merci d’être venu donner un avis plus complet. Effectivement en lisant ça je comprends que l’article a dû vous sembler d’une autre dimension. De la même manière que j’ai été en désaccord profond avec tous les points de ce commentaire. Donc c’est forcément symétrique ^^/

      1) Si, si les offres sont une loterie

      Pire encore, les entretiens non structurés sont une loterie. Quand sur la même offre, on envoie le même CV avec deux réponses différentes, je ne sais pas comment appeler ça autrement !

      « Un recruteur qui fait bien son travail, qu’il soit en cabinet ou en entreprise étudie avec attention chaque CV.  »

      => Je n’ai jamais rencontré de recruteur qui passait plus de 10 secondes sur un CV en première phase.

      L’expérience de Google sur ce point est intéressante : ils ont totalement arrêté les offres d’emploi car ils se sont rendus compte que le rapport temps passé/qualité des résultats était désastreux. Parce que Google, contrairement à beaucoup d’autres entreprises, MESURENT tout ce qu’ils font.

      2) Toutes les entreprises peuvent poster sur du gratuit. Soit. Je n’ai d’ailleurs jamais dit le contraire. Il n’empêche qu’il existe des jobboards payants et surtout que rien n’est gratuit. Même sur un jobboard gratuit il faut investir du temps. Tout le monde ne le fera pas.

      3) Selon moi c’est exactement ça la définition de trop tard.

      C’est comme les gens qui révisent la veille de l’examen. Oui c’est faisable (je n’ai fait que ça pendant toute ma scolarité) mais ça fonctionnera moins bien que quelqu’un qui s’y prend AVANT.

      4) Les offres d’emploi sont mal écrites

      Quoi ???? Je ne l’ai pas choisie ! Et ce n’est pas du tout la pire ! C’est une annonce moyenne comme on en voit partout ! Je vous mets au défi d’aller sur un site emploi généraliste, de lire 10 annonces au hasard et de trouver un niveau moyen radicalement supérieur.

      5) Il pourrait oui. Mais pourquoi se donner tant de peine ?

      6)

      « Peut-être mais si la candidature correspond au poste à pourvoir, il n’y a aucune raison de ne pas être contacté par le recruteur. »

      Pardon ??? 79% des candidats indiquent avoir déjà été laissé sans aucune réponse après un entretien où ils s’étaient déplacés. Alors on ne peut qu’imaginer le nombre de gens à qui on ne répond pas mais qui correspondrait.

      Je vais vous donner une raison (parmi au moins une centaine) : le candidat ne sait pas faire son CV et du coup on ne voit pas qu’il est le profil parfait.

      7)

      « J’ai passé 5 fois plus de temps à « lire » les candidatures reçues sous différentes formes (vidéo, photos, infographie…) qui en plus étaient inexploitables dans notre ATS. » => Et si le problème c’était l’ATS ?

      Ahah mon parcours n’a absolument rien à voir là-dedans. J’ai fait un stage de 3 mois chez EDF et je n’y faisais pas du tout de recrutement. Dans ma vie professionnelle, hors-stage, j’ai TOUJOURS été en startup !!! Donc mon référentiel ce n’est pas les grands groupes, au contraire !

      Et puis si on joue à ça je peux dire : en relisant votre commentaire et après consultation de votre parcours, je comprends mieux vos arguments puisque vous avez vous même créé un jobboard ! Encore heureux que vous y croyez !!!!

      Au final cette position est celle d’un recruteur. Evidemment qu’un recruteur préfèrera avoir un CV normé. Sauf qu’ici on réfléchit aux intérêts des chercheurs. Il y a un conflit d’intérêt. C’est un peu comme quand les professeurs donnent des conseils aux élèves : il donnera pas les mêmes que ceux qu’un ancien élève donnera.

      Sur Viadeo ??? La dernière ligne a fini de m’achever !!!

      Dans tout les cas et malgré l’ampleur gigantesque du désaccord sur cet article, je vous remercie infiniment d’avoir pris autant de temps à développer chaque partie et de m’avoir permis de détailler cet article. Le simple fait d’avoir un avis contradictoire est extrêmement intéressant pour tout les lecteurs !

  • legrix

    Je regrette juste, Cher Nicolas, que vous soyez aussi affirmatif sur les différentes points car je trouve cela risqué pour les candidats en recherche active de ne pas répondre aux annonces !

    Au lieu de leur dire de ne pas répondre, Apprenez-leur à faire un CV car c’est toujours le modèle le plus adapté pour postuler et à lire une annonce afin de postuler en connaissance de cause !

    Je vous rejoins sur l’ATS mais malheureusement on ne peut changer d’ATS à chaque nouvelle technologie qui arrive sur le marché. Soyez réaliste !

    Et enfin, mettez-vous à la place du recruteur qui, comme vous l’écrivez, reçoit aujourd’hui plusieurs centaines de CV par poste. Si les candidats vous écoutent, ils vont être plusieurs centaines à contacter le recruteur pour un poste car dans votre prochain billet, vous allez leur conseiller de court-circuiter l’annonce.
    Vous pensez réellement qu’un recruteur, qui gère en permanence plus de 10 postes en parallèle, peut passer son temps à faire de l’administratif en recevant des candidatures sur différentes boites mail, à répondre à des candidats sur les réseaux sociaux, au téléphone ou par mail ? Sa plus-value n’est pas là et ce serait un bon en arrière de 20 ans.
    Le recrutement implique, et je suis sur que vous le savez, de mettre en place des process surtout au niveau de la réception des candidatures sinon c’est tout simplement ingérable.
    Enfin concernant Viadeo, l’énorme avantage est qu’une PME n’ayant pas un gros budget recrutement peut approcher des candidats à moindre coût contrairement à LinkedIn.
    Alors je vous ai peut-être achevé mais sachez que sur les 30 derniers postes que nous avons traités, 37% des candidats présentés aux opérationnels viennent de candidatures approchées sur Viadeo. A coût équivalent, c’est impossible sur LinkedIn. Et oui, il y a encore énormément de candidats sur Viadéo et ils répondent aux sollicitations ;-)
    Alors si vous souhaitez vraiment conseiller les candidats, parlez-leur de la complémentarité des annonces, des CV thèques, des réseaux sociaux dans leur recherche d’emploi…
    à moins que votre billet ne soit plutôt destiné à créer du contenu pour votre réseau LinkedIn – principalement constitué d’entreprises – ce qui est logique dans la mesure où c’est votre cible.

    • Nicolas Galita

      Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait plus répondre aux annonces. La conclusion est de faire autre chose, EN PLUS. Mais de ne pas y passer trop de temps.

      Justement non, mon positionnement est de ne pas apprendre à faire de CV ^^.

      Je suis très réaliste ! Et c’est parce que les ATS sont cassés que je conseille aux gens d’éviter de rentrer dans les process qui font jouer les ATS.

      Si les candidats m’écoutent ils ne seront pas plusieurs centaines à contacter le recruteur. Parce que déjà ils ne passeront pas par un recruteur justement ^^.

      Je connais des recruteurs qui savent très bien gérer l’approche réseau et qui ne font que ça. D’ailleurs, comme je l’ai déjà dit, Google a arrêté définitivement de passer des annonces. Et tous les employés ont entre 4 et 10 heures de leur temps dédiés au recrutement. Tout le monde participe au recrutement.

      Votre retour d’expérience chiffrée sur Viadeo est infiniment intéressant !!!!! J’aimerais beaucoup en faire un article pour le blog de mon entreprise ! On peut en discuter ? Oui en effet c’est beaucoup moins cher sur Viadeo, c’est indéniable. En fait, je ne crois pas au fait de jongler entre les deux pour un candidat sachant qu’on a déjà du mal à en gérer un. Mais toutes choses égales par ailleurs il n’y a aucun débat possible.

      Je parle bien de complémentarité…avez-vous lu le premier article dont celui-ci est une suite ?

      Non, ma cible ce ne sont pas les entreprises. Vous confondez mon activité pro et ce blog qui est un blog personnel. Mais je vous rassure : moi aussi je m’y perds tout le temps !