99% des chercheurs d’emploi annoncent le même défaut, et vous ?

Ça suffit. Quelle mouche vous a donc tous piqués ? A quel moment vous êtes vous tous passé le mot pour prétendre avoir le même défaut ?

Chien perdu sous couette

Perfectionniste. Perfectionniste ? Perfectionniste !

Fatiguant.

Vous vous attirez automatiquement la méfiance du recruteur avec cette réponse. Répondre que vous êtes perfectionniste dans un entretien c’est comme dire que vous êtes dynamique et motivé dans une lettre de motivation. Vous pensez faire une bonne opération alors que le recruteur entend cette énormité pour la 754e fois de sa carrière.

La ficelle est trop grosse. On vous voit venir comme un éléphant sur la pointe des pieds dans un magasin de porcelaine.

En gros vous essayez de sous-entendre que votre défaut c’est que vous être trop parfait ? *soupir*

Bouton-anti-perfectionniste

(Image extraite de la BD de #rmsnews)

Le pire c’est que « perfectionniste », ça ne veut pas tout à fait dire ce que vous pensez. Voici une des définitions négatives :

« Les perfectionnistes sont des gens qui s’efforcent compulsivement et sans trêve d’atteindre des buts irréalistes » 

C’est donc un vrai et lourd défaut. (Ou sous sa forme positive, dans le bon contexte, une vraie qualité). Le perfectionniste ce n’est pas simplement un consciencieux. C’est son extrême. Presque un maniaque.

Quelqu’un de consciencieux va relire un rapport plusieurs fois pour éliminer les erreurs. Un perfectionniste va investir du temps dans les moindres détails. Qu’il est parfois le seul à voir. Parfois jusqu’à ne jamais pouvoir http://www.francemedicale.net/viagra/ finir ce qu’il entreprend. Le perfectionnisme mène alors à la procrastination. Ce n’est pas un penchant pratique en milieu professionnel. Sauf si vous aspirez à être chercheur, artiste ou athlète de haut niveau.

Croyez-moi, vous n’êtes pas perfectionniste.

En plus, le recruteur ne vous croit pas. C’est comme si vous n’aviez rien répondu à la question de vos défauts. Alors, comment y répondre ? Ce sera le sujet d’un autre article. D’ici là quelques pistes.

Innovez. Pourquoi pas avec la vérité, tout simplement ? Ne surestimez pas l’importance de cette question. La plupart des recruteurs vous la pose par mimétisme, pour meubler le vide. Personne ne va vous éliminer ou vous retenir sur la base de cette simple réponse. De toutes façons on ne vous croit pas sur parole.

20140701l-excellence

Malheureusement, ça ne se passera pas comme ça 😉

Le but c’est surtout de voir si vous êtes capable d’avoir un regard critique sur vous-même et d’y mettre les formes. Dites simplement la vérité. En langage diplomatique évidemment. Inspirez-vous de ce dialogue tiré d’une série célèbre :

– Non mais c’est pas ça, c’est que toi tu es… Chéri c’est quoi déjà le bon mot pour « égoïste » ?

– Autonome ?

– Oui voilà, toi tu es autonome !

Mais par pitié arrêtez de dire que vous êtes perfectionnistes ! Les défauts ce n’est pas ça qui manque dans la nature quand même…

Bonne chasse !